Confinement : le massage bon pour la récupération, mais aussi pour le moral !

En cette période de confinement, qu’il y a-t-il de mieux que de pratiquer une activité
sportive régulière pour garder la forme et le moral ? Mais attention, commencez
doucement ! Il n’est pas question de se blesser, car en cette période il est difficile de se faire
soigner.

Pour ceux d’entre vous qui n’ont pas l’habitude de faire des séances de HIIT ou bien tout
simplement de renforcement musculaire sur votre tapis à la maison, c’est tout à fait normal
d’avoir des courbatures. C’est la manière qu’à votre corps pour vous dire de faire attention à
bien vous échauffer et surtout laisser le temps de récupération nécessaire entre vos
séances.

C’est sur qu’en confinement on ne bouge pas beaucoup et que le sport est un bon
moyen de faire passer le temps, et par conséquent on a tendance à vouloir faire un peu plus
de séances qu’en temps ordinaire.

L’auto massage post-effort est alors un bon moyen d’atténuer l’inflammation et de diminuer
le stress musculaire, afin d’optimiser votre récupération ! Il va agir comme cicatrisant des
microlésions des fibres musculaires lésées, en augmentant la vasodilatation cutanée et en
facilitant les circulation veineuses et lymphatiques. Son but est donc antiœdémateux et
antalgique !

D’autre part, le massage a aussi de très nombreux bienfaits émotionnels, surtout en cette
période de confinement !
Effectivement, ce sont les hormones qui régulent les émotions dans notre corps : un
massage aura donc pour résultat de sécréter la production de dopamine, de sérotonine et
d’ocytocine, qui sont les hormones du bonheur. Par conséquent, cette thérapie facile à
réaliser favorisera un sentiment de lâcher-prise et de détente.

Quoi de plus facile pour se faire du bien ?

Le massage : Une méthode ancestrale de plus de 5000 ans

C’est la forme de soin du corps la plus simple, la plus instinctive, qui s’est développée pour
devenir une méthode complexe et sophistiquée. Apparu pour la première fois en Inde en –
5000 av J-C, le massage ayurvédique a été le précurseur du massage traditionnel chinois,
thaïlandais et égyptien.

Cette thérapie continuera au Japon puis en Grèce, où elle fut répandue par Hippocrate, père
de la médecine au Ve siècle av. J.-C. Il écrira : « Le médecin doit avoir l’expérience de
beaucoup de choses, mais à coup sûr du massage [qui] peut assouplir une articulation
enraidie, ou, au contraire, corriger une hyperlaxité. »

Après avoir évolué tout au long des siècles, ce n’est qu’au début du 19 ème siècle que le
massage suédois émerge sous l’impulsion de Pehr Heinrick Ling qui est considéré comme le
père du massage moderne. Ses techniques sont exportées dans tous les pays du monde,
notamment dans le milieu médical et sportif. Le fondement de sa méthode se compose de 5
techniques : L’effleurage, la friction, le pétrissage, la vibration et la percussion.

Cette dernière a fait l’objet de nombreuses études qui ont montré l’efficacité de la
percussion et de la vibration dans différents domaines.
De nos jours, la percussion est notamment utilisée chez le sportif pour la stimulation des
muscles, pour la relaxation en réduisant les tensions musculaires, dans un but thérapeutique
pour certaines pathologies musculaires ou pulmonaires ou encore pour améliorer la
circulation sanguine.

Cette technique correspond à une succession de mouvements répétés, alternés et rythmés.
Elle peut être effectuée à l’aide des mains ou par l’intermédiaire d’appareils. Cependant,
exercer une force suffisante sur la peau tout en maintenant une vitesse constante est très
fatigant, il faut également adapter une intensité différente en fonction de la zone à traiter.

Quant à la thérapie par vibration, elle a été étudiée et recommandée par les chercheurs du
Centre Médical de l’Université de Ohio. Celle-ci est notamment utilisé pour calmer les
douleurs musculaires et apaiser le système nerveux, améliorer la cicatrisation ou encore
stimuler la circulation sanguine.

Cette technique consiste à transmettre une succession de secousses donnant un
mouvement d’oscillation rythmé, elle peut être effectuée à l’aide des mains ou par
l’intermédiaire d’appareils. Cependant, pour exercer des vibrations suffisamment fortes, le
thérapeute doit se tétaniser, ce qui est difficile et fatiguant.

Pour ces différentes raisons, les massages par percussion et par vibration ont évolué, et de
nouvelles technologies ont vu le jour afin d’optimiser et pratiquer au mieux ces deux
techniques.